La Situation – Jérusalem, Portraits sensibles

Hamatsav / Al Wad’eya

La situation
Jérusalem – Portraits Sensibles

Texte et mise en scène de Bernard Bloch

Scénographie : Didier Payen
Costumes : Raffaëlle Bloch
Lumières : Frank Thévenon
Musique originale : Arnaud Petit
Régie générale : Marc Tuleu
Régie son : Thomas Carpentier ou Mikael Kandelman

Avec :
Bernard Bloch,  Etienne Coquereau, Hayet Darwich, Rania El Chanati, Camille Grandville, Daniel Kenigsberg, Muranyi Kovacs, Jonathan Mallard, Zohar Wexler et Arnaud Petit ou Yannick Lestra (musique)

Création du 3 au 13 février 2021 à L’Echangeur de Bagnolet.
Puis
du 18 au 21 mai 2021 à la Comédie de Saint-Etienne

Entre le 24 et le 31 mai au Théâtre Dijon Bourgogne

« Du 24 février au 21 avril 2016, grâce à la bourse Médicis hors les murs de l’Institut français, j’ai passé deux mois à Jérusalem. Ce séjour a dépassé en intensité et en révélations tout ce que je pouvais en attendre.
Ma démarche a consisté en une plongée dans le motif. J’ai fait en sorte de rencontrer la population la plus diverse possible tant du point de vue de l’âge et du sexe que de celui des opinions et des croyances. Leur seul point commun était de vivre ou de travailler à Jérusalem.

J’ai eu le bonheur de séjourner huit semaines à Jérusalem. C’est la ville de tous les conflits, des passions tristes qui empoisonnent comme des passions gaies qui émancipent. Les nombreuses rencontres que j’ai faites m’ont convaincu que c’est parfois quand le pire semble le plus probable, que survient l’improbable, la paix.

En Palestine et en Israël, deux narrations, deux grammaires se font face qui s’excluent l’une l’autre. Et c’est à Jérusalem que cette confrontation est la plus palpable. Les symboles y sont trop présents et le monde entier y projette ses crispations identitaires, ses peurs et ses croyances. Seul le pragmatisme est à même d’ouvrir à ces deux peuples dont je me sens si proche, une issue à l’impasse dans laquelle l’impéritie de la communauté internationale et la fascination morbide des médias internationaux les enferment.

Les 60 entretiens que j’ai menés pendant mon séjour ont servi de base à l’écriture d’un texte de théâtre documentaire : La situation ou Jérusalem-Portraits sensibles que je m’apprête à mettre en scène.
J’ai donc entrepris de « réécrire » les entretiens. Une réécriture qui tout en restant fidèle à la pensée de mes interlocuteurs, ne s’interdit pas d’en théâtraliser les échanges, d’en souligner les moments de tension.

Le travail d’écriture de La situation s’est déroulé sur près de trois années. À partir de la vingtaine d’entretiens que j’ai sélectionnés, j’ai établi le texte des quatre chapitres de La situation. Chaque chapitre sera constitué de 4 à 6 entretiens dont certains seront croisés, établissant ainsi un débat fictif entre différents points de vue. Les titres (provisoires) de ces chapitres sont les suivants :
La paix introuvable, À l’ombre des jeunes filles en guerre, À chacun sa vérité et Faites l’amour…
Le spectacle se jouera donc sur deux soirées constituées chacune de deux chapitres. Chacune des deux soirées pouvant être vue séparément sans qu’il soit nécessaire de voir l’autre. »

Bernard Bloch le 4 mars 2020

 

 

Production : Le Réseau (Théâtre)

avec le soutien du DIESE # Auvergne – Rhône-Alpes | dispositif d’insertion de L’École

de la Comédie de Saint-Étienne

avec le soutien du Théâtre l’Echangeur – Cie Public Chéri

 

Lien vers le dossier complet du spectacle : 20200717-LaSituation